Déclaration “Bien chez soi” du COMEF

Bien chez soi.

Déclaration Bien Chez Soi www.collectifmeretfrancophonie.fr

Déclaration Bien Chez Soi
www.collectifmeretfrancophonie.fr

Août 2015 –

Bien chez soi Chaque jour, la réalité de ce que nous vivons semble affaiblir un peu plus cet idéal humble et nécessaire. D’un continent à l’autre,  il ne suffit que d’ouvrir les yeux pour mesurer l’état d’épuisement qui est réservé à nos peuples par la marche – mondialiste – du monde actuel.   Perte de repères collectifs, dogme de la prédation ultralibérale, dilution du lien social, montée de l’obscurantisme auprès des jeunes, insécurité physique et culturelle : nous partageons des maux analogues. Et, sans doute, des sentiments très proches.

L’on a voulu nous persuader qu’il n’y avait qu’un modèle à suivre, un modèle unique de consommation, de développement ; une société standard qui devait s’imposer, au mépris de et parfois contre nous-mêmes. Nous avons vu nos frères partir pour chercher d’illusoires eldorados en Europe, aux Etats-Unis, dans les pays du Sud, fuyant la misère, le mal-développement. Nous les avons vu peiner, travailler quelquefois, chômer souvent, pour finalement s’embourber dans un leurre les conduisant à mal vivre ailleurs plutôt qu’être bien chez soi, tout en perturbant fréquemment la vie quotidienne des pays d’accueil par des comportements inadaptés. Aujourd’hui, c’est bien la contingence et l’incertitude qui règnent, et nous savons qu’on ne construit pas demain sur des sables mouvants.

Instruits par ce constat, nous affirmons qu’il faudra le concours de tous pour redonner vie à la multiplicité de nos cultures comme à la diversité de nos mœurs, ainsi qu’à leur projection dans l’avenir. Il est un chemin juste et digne : celui qui fait confiance aux génies de nos peuples, qui respecte leurs rythmes et leurs identités. Nos multiples différences enrichissent nos moyens d’actions : c’est dans la promotion de nos spécificités que nous ferons émerger une coopération et une compréhension mutuelle menant à un développement convergent ; seul capable de nous permettre d’affirmer une double souveraineté. En tant que peuples souverains, en tant qu’individus enracinés.

Le fondement de cette compréhension est notre patrimoine commun, la langue française, dont nous avons tous le souci. Cette langue française, trésor de l’Humanité, qui tend aujourd’hui à devenir le moyen d’émancipation de l’Homme face au mondialisme, rouleau compresseur qui standardise aussi bien les marchandises que les hommes, et qui parle le globish. Incontestablement, notre langue sera un outil précieux pour construire ensemble et dans le respect mutuel les chemins futurs d’un développement coprofitable.

Pour vivre Bien chez soi, nous ne reconnaissons qu’un seul mot d’ordre : coopérer et comprendre, plutôt qu’asservir.